NATIONAL GALLERY (Blu-Ray)

un film de Frederick Wiseman

National Gallery de Frederick Wiseman s’immerge dans le musée londonien et propose un voyage au coeur de cette institution peuplée de chefs d’oeuvre de la peinture occidentale du Moyen-âge au XIXe siècle. C’est le portrait d’un lieu, de son fonctionnement, de son rapport au monde, de ses agents, son public et ses tableaux. Dans un perpétuel et vertigineux jeu de miroirs, le cinéma regarde la peinture, et la peinture regarde le cinéma.

  • Tout Public
  • Genre : Documentaire
  • Année de production : 2014
  • Sortie salles France : 08/10/2014
  • Sortie DVD : 03/03/2015
  • Durée : 3 h 01min
  • Pays : Etats-Unis
  • Festival(s) : Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes (2014) Chicago International Film Festival (2014) Seconde place pour le prix « Best Non-Fiction » au National Society of Film Critics Awards, USA (2014) Festival du Cinéma Américain de Deauville – Les Docs de l’Oncle Sam (2014) Champs-Elysées Film Festival (2014)

Galerie Photo :

RESTORATION
REMBRANDT_RIHEL
LEANN_BENJAMIN
FRAMING_WORKSHOP
EXECUTION_MAXIMILIAN

Le DVD :

Spécificités techniques :

RÉGION B ● 1080P24 ●3H01 ● COULEUR ● FORMAT IMAGE 1.78
VERSION ORIGINALE ANGLAISE EN DTS HD-MA 2.0 ET DTS HD-MA 5.1 ● SOUS-TITRES FRANÇAIS

Plus d'infos :

Critiques Presse :

"Une des plus belles réussites du maître" Les Inrocks


"Une leçon de mise en scène et une passionnante immersion au cœur de l'art" Les Fiches du Cinéma


"Deux heures cinquante-quatre de bonheur" Le Nouvel Observateur


Auteur :

Frederick Wiseman

Après des études de droit à la célèbre Yale Law School, dont il sort diplômé en 1954, et après son service militaire en 1955/1956, il est nommé professeur de droit à l'université de Boston, puis à l'université Brandeis et enfin à l'université d'Harvard entre 1959 et 1961. Il témoignera souvent du peu de conviction qu'il apporte à l'exercice de ce métier. En 1963, il entreprend de produire la réalisatrice Shirley Clarke, qui a décidé de tourner The Cool World, adapté d'un roman de Warren Miller.

En 1966, avec des amis, il fonde une association d'aide sociale, l'Organisation for Social and Technical Innovation (OSTI) dont l'activité se prolongera jusqu'en 1973.

La production du film de Shirley Clarke le décide à produire et monter ses propres films. Il tourne ainsi son premier documentaire : Titicut Follies (1967), regard d'emblée critique sur un hôpital pour aliénés criminels, qui sera suivi d'environ un film par an, jusqu'à aujourd'hui, notamment grâce au réseau de télévision de service public Public Broadcasting Service, en particulier la station WNET de la région de New York, grâce aussi à diverses fondations comme la Ford Foundation, ou la MacArthur Foundation, liste non exhaustive, grâce enfin à quelques coproductions avec la BBC et Arte France.

Dès 1970, afin de se garantir une indépendance de création, il crée sa propre société de production Zipporah Films.

À partir de 1980, il travaille beaucoup à l'étranger. En France particulièrement, il s'introduit en 1995 dans les coulisses du Théâtre-Francais pour y tourner La Comédie-Française ou l'Amour joué.


Sa filmographie Blaq Out :