COFFRET SOKOUROV : L’ARCHE RUSSE / FRANCOFONIA (BR)

un film de Alexandre Sokourov

En précommande.

Dans le mouvement unique d’un plan-séquence pour L’Arche Russe ou en multipliant les sources d’images pour Francofonia, Alexandre Sokourov s’engouffre au cœur de deux des plus importants musées du monde pour une méditation humaniste sur l’art, le pouvoir et la civilisation.

L'ARCHE RUSSE (2002, 1h35) :

Invisible pour ceux qui l’entourent, un réalisateur contemporain se retrouve comme par magie dans le musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg au début du XVIIIe siècle, démarrant un extraordinaire voyage dans le temps, à travers le turbulent passé de la Russie, qui les conduit jusqu’à nos jours.

FRANCOFONIA, LE LOUVRE SOUS L'OCCUPATION (2015, 1h24) :

1940. Paris, ville occupée. Et si, dans le flot des bombardements, la guerre emportait La Vénus de Milo, La Joconde, Le Radeau de La Méduse ? Que deviendrait Paris sans son Louvre ? Deux hommes que tout semble opposer – Jacques Jaujard, directeur du Louvre, et le Comte Franz Wolff-Metternich, nommé à la tête de la commission allemande pour la protection des œuvres d’art en France – s’allient pour préserver les trésors du Musée.
  • Tout Public
  • Genre : Documentaire
  • Année de production : 2016
  • Sortie DVD : 06/12/2016
  • Durée : h min
  • Pays : Fédération russe

Galerie Photo :

Missing Attachment

Le DVD :

Bonus :

• MAKING OF DE L’ARCHE RUSSE (45 MN)
FRANCOFONIA :
• LES VISITEURS DU LOUVRE DE GÉRALD CAILLAT, MAKING OF DE FRANCOFONIA (52 MN)
• DOCUMENTAIRE LE PALAIS DU LOUVRE DE JACK SANGERS (1971, 20MN)
• ENTRETIEN AVEC BRUNO DELBONNEL, CHEF-OPÉRATEUR (35 MN)
• ENTRETIEN AVEC CHRISTINA KOTT, HISTORIENNE (20 MN)


Spécificités techniques :

ZONE B • COULEUR • FORMAT IMAGE 1.85 (L'ARCHE RUSSE) / 1.66 (FRANCOFONIA) • VERSION ORIGINALE DTS HD-MA 2.0 ET 5.1 • VERSION FRANÇAISE DE L'ARCHE RUSSE EN DTS-HD MA 2.0 •SOUS-TITRES FRANÇAIS

Plus d'infos :

Critiques Presse :

L'Arche Russe :

"Élégiaque et magistral" LES INROCKS


"Sokourov ne se contente pas de montrer ces fastes d'un empire enterré, il dialogue avec ce passé" L'HUMANITÉ

"Les mille acteurs et figurants convoqués pour cet incroyable happening se succèdent sans temps mort, avec une grâce déconcertante" LE MONDE

Francofonia :

«Alexandre Sokourov ausculte brillamment la culture européenne » TRANSFUGE

« Une œuvre poétique et artisanale » LES INROCKS

« Une reconstitution brillante de l’époque » LE DAUPHINE LIBERE


Auteur :

Alexandre Sokourov

Après avoir été scolarisé dans différentes villes d'URSS et de Pologne suivant l'affectation de son père, un officier soviétique, Alexandre Sokourov sort diplômé en histoire de l'université de Nijni Novgorod en 1974, et entre l'année suivante au VGIK (Institut central du cinéma de l’URSS) de Moscou où il est l'élève d'Andreï Tarkovski. Ses réalisations futures en dénotent l'influence. La plupart des premiers travaux de Sokourov sont bannis par les autorités soviétiques. Durant cette période, il réalise un grand nombre de documentaires. Il ne peut jouir d'une liberté de création qu'après la chute de l'URSS même si ses films ont du mal à trouver des financements. C'est en 1996, avec Mère et fils, qu'il accède à la reconnaissance internationale. Ce film révèle la tonalité intimiste et mystique de son inspiration, que viennent confirmer Père, fils et Alexandra, sélectionnés au Festival de Cannes. Sokourov réalise par ailleurs trois œuvres d'un tout autre registre, consacrées à des figures historiques : Moloch sur Adolf Hitler, Taurus sur Lénine et Le Soleil sur l'empereur Hirohito. Il est aussi célèbre pour avoir tourné L'Arche russe au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg en un seul plan-séquence de 96 minutes. Ses films sont très appréciés des cinéphiles pour leurs recherches plastiques et leur souffle créatif (lumières ambres et bistres, incrustations numériques, flous, déformations etc.).

Il reçoit le prix Robert-Bresson en 2007 en reconnaissance de la compatibilité de son œuvre avec l'Évangile. Avec Faust, adaptation lointaine et iconoclaste de l'ouvrage homonyme de Goethe et du Docteur Faustus de Thomas Mann, il remporte le Lion d'or à la Mostra de Venise 2011.


Sa filmographie Blaq Out :